Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
ici et nulle part ailleurs

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies pour réaliser des statistiques de visites. Cliquez ici pour en savoir plus X

L'actualité de CENTURY 21 L'Immobilière RN 20

Cachan : portrait de 2 Cachanais célèbres, B. Raspail et R.-L. Lafforgue

Publiée le 14/02/2017

 

Dans le Val de Marne, en Ile de France, la ville de Cachan (28 675 hab.) a accueilli sur son territoire notamment deux personnalités qui ont partagé son histoire : Benjamin Raspail et René-Louis Lafforgue. Focus proposé par votre équipe CENTURY 21 L'Immobilière RN 20. 

BENJAMIN RASPAIL (PARIS, 1823 - CACHAN, 1899)

Il est le fils du chimiste et homme politique français Jean-Vincent Raspail (Carpentras 1794 - Arcueil 1878), Cachanais d'adoption également. Poursuivi à coup de pierre à l'âge de neuf ans, Benjamin est amputé d'une jambe. Tour à tour peintre, graveur et illustrateur des œuvres de son père, Benjamin Raspail s'engage très rapidement en politique et est élu, en 1848, député du Rhône pour dix-huit mois.

En effet, tout comme son père, il s'oppose énergiquement au coup d'État du Prince Napoléon et il est contraint de se réfugier en Belgique où il habite entre 1852 et 1863. Il devra cependant attendre 1876 pour être réélu dans la Seine comme conseiller puis comme député à Sceaux en 1878. Il se place alors à l'extrême gauche et il vote pour l'abolition de la peine de mort, un projet de loi déposé par son père et refusé par l'Assemblée.

Réélu en 1881, et farouche partisan de la liberté de la presse ainsi que de la séparation de l'Église et de l'État, Benjamin Raspail propose de vendre les diamants et joyaux de la couronne et d’en attribuer le produit à la création d’une caisse des invalides du travail ou d’une caisse des musées de l’État. Il dépose enfin le projet de loi qui fait du 14 juillet la fête nationale. Il meurt à l'âge de 76 ans en léguant sa propriété de Cachan alors dans le département de la Seine pour y faire installer un hospice réservé aux invalides du travail.

RENÉ-LOUIS LAFFORGUE (SAN SEBASTIEN, 1928 - ALBI, 1967)

Auteur, chanteur et compositeur, il fuit la guerre civile espagnole pour se réfugier en France, à Cachan. Il est apprenti boucher et menuisier avant de devenir comédien et d'entamer une tournée européenne avec le mime Marcel Marceau. Ensuite, il reçoit Grand Prix de la Chanson française de Deauville en 1954 qui lui ouvre les portes du succès.

Il est l'auteur, entre autres, des chansons "Le grand manitou" et "Julie la Rousse" (1956) ou encore "Le poseur du rail" (1957). René-Louis Lafforgue fait les premières parties de Georges Brassens puis l'Olympia. En 1962, il crée le cabaret "L'École buissonnière" où se produiront Guy Bedos, Paul Préboist, Pierre Louki, Boby Lapointe ou encore Béatrice Arnac. Il se tue accidentellement sur la route entre Albi et Castres. Il est inhumé à Cachan, sa terre d'accueil.

Vous avez un projet immobilier : un achat, une vente, une location ? Contactez un de nos conseillers qui aura plaisir à vous recevoir dans notre agence CENTURY 21 L'Immobilière RN 20, 8 rue Gallieni et à vous accompagner dans la concrétisation de votre projet. À très bientôt.

Notre actualité